Bel article du Journal des voisins sur le Magasin-Partage de la rentrée

L’initiative du Magasin-Partage

Aider les enfants à bien démarrer la nouvelle année scolaire

 
Chantal Comtois (directrice générale du SNAC), Louise Donaldson (directrice adjointe du SNAC), François Godbout (agent de pastorale sociale à Ahuntsic) et Marie-Josée Laferrière (coordonnatrice du Magasin-Partage de la rentrée scolaire 2017 à Ahuntsic)

Quelques semaines avant la rentrée scolaire, soit les 17 et 18 août, le Centre communautaire Ahuntsic accueillera plus de 170 familles à faible revenu dans le cadre du Magasin-Partage de la rentrée scolaire. À cette occasion, plus de 380 enfants du primaire et du secondaire du district qui recevront gratuitement des fournitures scolaires.  

Chaque enfant recevra ainsi un sac à dos et une boîte à lunch, de même qu’un ensemble de fournitures neuves comprenant des crayons, des feuilles mobiles, des cahiers d’écriture, des ensembles de géométrie et des mouchoirs.

« On s’engage à leur donner ce que l’on peut. Ce n’est pas la totalité des fournitures dont ils ont besoin, mais c’est un bon ensemble de base et ça enlève beaucoup de pression financière aux parents », indique la coordonnatrice du Magasin-Partage de la rentrée scolaire 2017 à Ahuntsic, Marie-Josée Laferrière.

Les familles inscrites pourront également repartir avec une épicerie, d’une valeur maximale de 50 $, en échange d’une contribution de 10 % du montant. Un choix de denrées sèches, de fruits, de légumes et d’autres produits frais, comme du pain, des œufs et du lait, sera proposé aux familles. Celles-ci pourront choisir les denrées qu’elles désirent.

Une initiative locale qui perdure

« Ce projet est un investissement ponctuel sur deux jours, mais il a un impact beaucoup plus grand, parce que les fournitures scolaires reçues aident les enfants tout au long de l’année scolaire », soutient Marie-Josée Laferrière.

À Ahuntsic, le projet est d’abord une initiative locale qui se réalise année après année grâce à un partenariat entre plusieurs organismes du quartier. Pour l’édition 2017, neuf partenaires locaux collaborent, soit le CANA, le CRÉCA, l’Entre-Maison, Pause famille, le SNAC, Solidarité Ahuntsic, Pastorale sociale d’Ahuntsic ainsi que les écoles La Visitation et Saints-Martyrs-Canadiens.

À ces partenaires s’ajoute également le Regroupement Partage, qui organise des Magasins-Partage sur l’ensemble du territoire montréalais. « Le regroupement sollicite plus largement des donateurs et, sans ce partenaire, nous ne serions pas en mesure d’avoir accès à plusieurs fournitures scolaires », explique Marie-Josée Laferrière.

Ce sera cette année la 19e fois que les organismes d’Ahuntsic se mobiliseront pour offrir des fournitures scolaires aux enfants du quartier. L’agent de pastorale sociale d’Ahuntsic, François Godbout, mentionne qu’au départ, le projet se nommait Trousseau scolaire. Ce n’est qu’au début des années 2000 que l’initiative locale a amorcé son partenariat avec le Regroupement Partage et est ainsi devenue un Magasin-Partage de la rentrée scolaire.

« Magasin-Partage a permis de doubler l’initiative du Trousseau scolaire, souligne François Godbout. Avant on ne donnait pas de nourriture, on offrait que des fournitures scolaires. » L’agent de pastorale rappelle que ce projet a commencé de manière très « modeste » entre les pastorales sociales.

Des bienfaits positifs

Toujours selon M. Godbout, la pauvreté est criante à Ahuntsic et l’aspect alimentaire du projet demeure donc très important. « On s’aperçoit que les cahiers coûtent cher pour les parents, mais aussi que certains enfants arrivent à l’école sans manger », précise-t-il, ajoutant que ce sont de plus en plus des travailleurs à petits salaires qui demandent de l’aide. L’an passé, 30 familles à petits salaires et 16 familles sur les prêts et bourses ont participé au Magasin-Partage de la rentrée scolaire.

L’initiative a plusieurs impacts positifs pour les enfants, selon la directrice adjointe du SNAC, Louise Donaldson. « L’enfant, lorsqu’il commence l’école, est aussi bien équipé que son voisin, même si à la maison ça se passe autrement dû à une situation de précarité. Au moins en classe, l’enfant va avoir ses crayons et ses cahiers », affirme Mme Donaldson. Elle soutient que l’initiative apporte également un sentiment de fierté aux enfants, en plus de lutter contre le décrochage scolaire.

Notons que le regroupement d’organismes est toujours à la recherche de bénévoles et accepte les dons en argent et en fournitures scolaires neufs.

À Bordeaux-Cartierville

Le Magasin d’Émilie sera également un point de service du Magasin-Partage de la rentrée scolaire pour Bordeaux-Cartierville. Cette année, ce sont 315 enfants et une moyenne de 140 familles du district qui pourront participer les 15 et 16 août.